Loin mais si proche, la rupture du jeûne nous rapproche

À toi ma sœur, qui patiente de longues heures, attendant le soir pour rompre le jeune, seule.
À toi ma sœur, qui oeuvre, dans le bien, pour Allah auprès des tiens, tendant la main.
À toi ma sœur, qui quand le soleil se couche, ta solitude se lève, sucre en bouche, de l’eau sur les lèvres.
À toi ma soeur, les yeux rivés sur le téléphone, aucune invocation en ta faveur ne sonne, tes plus proches sont si loin, les étrangers sont si près.
Oeuvrer pour des étrangers c’est bien, encore mieux pour les siens c’est certain.
La Ummah est là, le coeur ouvert ainsi que les bras, ne pleure pas.
À toi ma soeur, qui vit ce ramadan seule tu ne l’es pas, loin mais si proche, la rupture du jeûne nous rapproche.
Pour toi ma soeur, qu’Allâh accepte de toi et de moi, chaque jour, à la même heure…
À toutes mes sœurs. Non vous n’êtes pas seules.

Umm Nour, Apprends-Moi Ummi

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article