Ummi et la parentalité bienveillante : le coucher des enfants

Ummi et la parentalité bienveillante : le coucher des enfants

As-salãmu `alaykum wa Rahmatu Llãhi mes douces!

Voici notre quatrième article sur la parentalité bienveillante/positive, Allahumma barik quel plaisir de voir que les articles vous intéressent et vous plaisent ! Nous allons aborder aujourd'hui un sujet que nous cotoyons TOUTES au quotidien, et plus précisément le soir (quand on nous sommes hyper fatiguées) : le coucher de l'enfant.

J'en vois certaines sourire, d'autres grimacer, nous allons voir cela en détails, quand bien même je suis persuadée que nous avons toutes les mêmes automatismes à ce moment précis du coucher !

 

- LA SCENE :

Fin de journée, Ummi épuisée, veut juste envoyer le mollusque sur la planète dodo, mais au final cela ne se passe pas comme prévu. Ummi lance un malheureux « au liiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiit », peut-être même en étant dans une pièce opposée, l'enfant hurlant, refusant de se coucher, les parents agacés par les cris, les tensions de la journée se font ressentir.

Refus total de l'enfant d'aller au lit, pleurs, énervement, opposition.


 

- POURQUOI CES REACTIONS DE L'ENFANT ? :

Le moment du coucher, pour l'enfant, quel que soit son âge, est un moment de séparation avec son entourage.

Un moment où il sera seul, non accompagné.

Un moment où il sera au calme, au repos, et non en activité.

Un moment où la nuit aura fait place au jour, un peu plus effrayant.


 

- REACTION HABITUELLE DES PARENTS :

On peut observer différentes réactions des parents :

  • « va au liiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiit » : En criant d'en bas alors que l'enfant est en haut. Dans ce cas-ci, le parent s'attend à ce que l'enfant aille au lit seul, sans être accompagné.

  • « Allez, au lit maintenant » : L'enfant en activité, le parent ira le voir afin de lui dire d'aller au lit, un bisou un calin et c'est terminé, le parent espère que l'enfant aille au lit seul, de lui-même.

  • « Bonne nuit » : Le parent accompagnera l'enfant à son lit, bisous calin et bonne nuit très furtifs, lumière rapidement éteinte, car il y a encore plein de travail à effectuer dans la maison.

    L'enfant dans ces trois cas, pleurera, criera, hurlera, se lèvera même de son lit et fera tout pour solliciter l'attention de ses parents.

    Face à ce comportement, les parents réagiront de différentes sortes :

  • L'ignorance : Le parent, usé, ne tiendra compte de rien, ignorera son enfant jusqu'à même ne pas répondre à ses propos.

  • Les cris : Le parent répondra aux cris par les cris, pendant plusieurs minutes voire heure, jusqu'à ce que l'enfant, fatigué, s'endorme fâché.

  • Les tapes : Le parent, agacé, afin de faire régner le silence, pourra même aller jusqu'à taper son enfant, lui tirer l'oreille, ou une tapette sur la tête.

 

- ET SI ON ESSAIE LA METHODE POSITIVE :

Comme vu dans le paragraphe des réactions de l'enfant, on a conclu que le moment du coucher pour l'enfant est un moment de séparation, de transition entre le jour et la nuit. Le coucher est un moment important pour la bonne évolution et le bien-être de l'enfant, et si ce moment est bien appréhendé et organisé, cela sera un grand bien pour les parents, mais surtout pour l'enfant.

Essayons désormais de suivre ces quelques étapes in sha a Llah :

  • On appréhende le coucher : on informe l'enfant quelques minutes avant qu'il va être l'heure du coucher. Que ce soit un bébé, ou un enfant. Mettre des mots sur des faits, le préparer à ce qui va arriver.

  • On prépare l'enfant au coucher : Les minutes précédant le coucher doivent être faites dans le calme. Pas de télévision, pas de jeux, pas d'excitation. On se met en pyjama, on se lave les dents, une tisane et on lit au calme. On peut en parallèle échanger et dialoguer.

  • On accompagne physiquement l'enfant : l'accompagner physiquement de sa dernière action jusqu'à son lit. Lui donner la main pour le rassurer et l'accompagner au dodo. Le border.

  • Le laisser se vider de toutes ses émotions et tensions cumulées : dialoguer avec lui mais surtout l'écouter. On peut lui demander de raconter sa journée, chronologiquement, mais en partant du moment du dodo jusqu'au réveil le matin. Cela lui permettra d'évacuer surtout s'il a eu des moments difficiles durant sa journée. Mais également de faire travailler sa mémoire.

  • Le bisou et le câlin : parce qu'il est très important de pouvoir donner de l'affection et combler sa jauge d'amour, ce moment de partage et de tendresse doit être uniquement entre le parent et son enfant, ce dernier n'ayant pu partager en journée (présence de frère, famille, monde extérieur). Bon nombre d'enfants attendent fortement ce moment, combien de parents sautent cette étape, jusqu'à même ne pas souhaiter une douce nuit à leur propre chair.

  • La petite roqya et le Qur'an : Faire une roqya chaque soir avant de dormir est très bénéfique. De plus, le laisser s'endormir avec le Qur'an lui permettra de l'aimer, et indirectement de le mémoriser.

 

CONCLUSION :

L'enfant, au moment du coucher, a cette angoisse de séparation. L'accompagner psychologiquement et physiquement le rassurera et lui permettra bi idhni Llah de s'endormir paisiblement, rassuré.

 

LES CONSEILS DE UMMI :

Le rythme de l'enfant est très important, et pas seulement sur le coucher. Avoir des horaires précis au quotidien pour le réveil, les repas, les siestes et le coucher lui permettra d'avoir ses repères, d'avoir son organisme préparé à ce rythme de vie.

Dès les premiers signes de fatigue (frotter les yeux, bailler, être irrité) : l'accompagner au lit.

 

CAS CONCRET

CAS 1 : Saafiyah va au lit suite à l'ordre de son papa, occupé sur son téléphone portable au salon. Elle réclame chaque 10 minutes, depuis son lit : «Papa un bisou. Papa un câlin ». Papa, d'en bas, toujours sur son téléphone, hurle « oui j'arrive !!!!!! ». Saafiyah est dissipée, Saafiyah attend, mais papa ne vient pas. Papa finit par monter tardivement, Saafiyah s'est endormie.

Est-ce la bonne solution ? Que peut-il se passer dans la tête de Saafiyah ? Quel comportement aurait dû adopter Abi ?


 

CAS 2 : Muhammad est au lit mais crie et se lève sans cesse. Il n'a pas eu le bisou ni le câlin de son papa. Il ne veut pas dormir. Abi monte, très énervé, il lui crie dessus et lui tire l'oreille. Muhammad pleure et s'endort ainsi.

Comment Abi aurait-il dû réagir ? A votre avis, pourquoi Muhammad a t-il eu ce comportement ?

Et vous mes perles, comment auriez-vous réagi dans ces deux cas ?

Apprends-Moi Ummi, la parentalité bienveillante et positive

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Oumm Chouayb 12/11/2015 09:53

Assalamou alayki oukhti, j'ai découvert ton site par hasard et c'est un très bon site allahuma barik! J'aime beaucoup lire ce que tu postes, ça m'intéresse bcp même si mon bébé est encore petit pour les activités. J'ai 1 bébé de 5 mois pour lequel j'ai déjà instauré un rituel de coucher. Je le baigne le soir vers 19h30, ensuite petit massage à l'huile d'argan pour hydrater sa peau en plus je sais qu'il aime sa )), à 20h c'est l'heure du biberon, je lui dit qu'après le biberon c'est dodo, je mets une lumière tamisée, j'essaye de lui donner le biberon sans bruit, et à 20h30 je l'emmène au lit, je lui récite des invocation, du coran, un bisous, un câlin, je lui dit bonne nuit, je lui adresse le salam et je le laisse. Il s'endort en 5 voir 10 minutes maximum. Je lui allume sa petite veilleuse aussi afin qu'il ait un peu de lumière. Voilà comment je couche mon bébé, c'est tout les soirs pareil.

Apprends Moi Ummi 16/11/2015 13:07

Wa `alaykum As-salãm wa Rahmatu Llãhi wa Barakãtuh ma douce Umm Chouayb !

Bienvenue chez moi, bienvenue chez nous !

Baraka Llahu fiki pour ton témoignage et ton partage, qui en aideront plus d'une !

qubulates à toi et minuschou ))

Emilie OumKalthoum 08/09/2015 17:42

Assalam aleykom
Ici on a mis un petit moment à trouver une routine. L'hiver dernier a été particulièrement stressant.
Mais maintenant, alhamdolillah, ça roule.
Je vais avec les filles (2 et 4 ans) dans leur chambre (jusqu'à il y a 2 semaines, elles dormaient encore avec nous, mais la transition s'est faite très facilement ma sha Allah : c'était le bon moment pour tout le monde je pense).
Je tiens la main de la grande car elle le réclame. La petite, elle, préfère s'endormir "seule". Et je récite le Coran : al-fatiha, ayat el-korsi, les 2 derniers versets de Al-baqara, et les 3 dernières sourates du Coran. À ce stade-là, il arrive qu'elles dorment déjà. Si ça n'est pas le cas, je leur donne une peluche et je laisse la porte entrouverte, et pas de souci ma sha Allah.
Si on est dans ma belle-famille ou qu'on a des invités, je suis un peu plus souple.

Apprends Moi Ummi 10/09/2015 10:30

Wa `alaykum As-salãm wa Rahmatu Llãhi wa Barakãtuh ma douce Umm Kalthoum

Al-Hamdu li-Llãh ça respire lol
Je pense que ces transitions c'est plus difficile pour nous que pour eux !

Allahumma barik belle manière de procéder

oumayoub 11/08/2015 14:44

assalam alaiki ukhty l habiba

rien a diiiiiiiiiiiiiiire par ce que c est vraiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii ..j approuve ,,,bravo ma douce
oumayoub qui vs suit et aimmmmmmmme bcp vos travaux et realisations .....que Dieu vs protege et vs garde pour nouuuuuuuuuus lollll

Apprends Moi Ummi 11/08/2015 15:33

Wa `alaykum As-salãm wa Rahmatu Llãhi wa Barakãtuh ma douce perle !

Bãraka Llãhu fik !

Allahumma amin ma perle -))