Les forest schools et écoles éco-citoyennes

Quand on parle d'instruction, on parle d'école publique, et d'école à la maison. Mais pas que ! 

Les Forest schools et écoles éco-citoyennes, ça vous parle ? Pour ces écoles spécifiques, le but est de rapprocher l'enfant de la nature et de l'environnement. C'est un apprentissage totalement différent, mais tout aussi bénéfique.

Les Forest schools et écoles citoyennes, c'est quoi ?

Ces écoles ont pour objectif de relier l'enfant et la nature dans les apprentissages. Elles sont principalement en forêt, mais aussi dans des abris de montagne, et même sur les plages. Épatant non ? L'instruction se fait à l'extérieur, avec l'environnement.

La raison principal de l'apprentissage : la nature, vous l'aurez deviné ! 

Nous le savons toutes : l'enfant apprend beaucoup plus par la pratique que la théorie. Ainsi il sera plus facile pour lui d'apprendre comment est composé une feuille en la touchant et regardant directement, plutôt qu'un schéma sur du papier. Non ?

En laissant l'enfant aller dans la nature, cela suscite sa curiosité, son observation, sa compréhension et donc son apprentissage.. La nature est un excellent moyen d'apprentissage pour l'enfant. Elle lui permet de bouger, de jouer, d'être lui-même. 

Mais quelle différence avec un cursus classique, sur les bancs de l'école ?

La nature VS école publique

Je partage avec vous une magnifique allocution d'Adolphe Ferrière, un pédagogue Suisse, contrastant la nature avec l'école :

"L'enfant aime la nature : on le parqua dans des salles closes. L'enfant aime voir son activité servir à quelque chose : on fit en sorte qu'elle n'eût aucun but. Il aime bouger : on l'obligea à se tenir immobile. Il aime manier des objets : on le mit en contact avec des idées. Il aime se servir de ses mains : on ne mit en jeu que son cerveau. Il aime parler : on le contraignit au silence. Il voudrait raisonner : on le fit mémoriser. Il voudrait s'enthousiasmer : on inventa les punitions. Alors les enfants apprirent ce qu'ils n'auraient jamais appris sans cela. Ils surent dissimuler, ils surent tricher, ils surent mentir".

Magnifique texte reflétant cette triste réalité. Cela me rappelle ma formatrice Montessori, qui nous avait raconté l'histoire d'un des élèves de son école. Il passait ses journées dans la nature, dehors. Il courait, observait, posait beaucoup de questions. Jamais il ne s'était assis en salle de classe.

Finalement, il devint… Ingénieur ! 

Un peu d'histoire

Le mouvement des Forest schools permet aux élèves de visiter des espaces naturels pour acquérir des compétentes personnelles, sociales et techniques. En pratiquant quotidiennement cet apprentissage avec la nature, l'enfant acquiert et développe une plus grande confiance en ses capacités et compétences. 

Les premières écoles ont été mises en place aux États-Unis à la fin des années 1920. Depuis, les Forest schools connaissent un essor constant. Après la seconde guerre mondiale, le concept a conquit l'Europe, en Scandinavie précisément. Mais aussi en Allemagne sous le nom de Waldkindergarten (traduction : crèche en forêt). Également au Danemark, les écoles forestières font partie intégrante du programme d'études pour les enfants de moins de 7 ans.

Et en France ?

École le chêne vert à Plaimpied

Mais en France, ce type d'écoles se développe encore très lentement… On peut citer, dans ce pays, l'école de la forêt de Chantemerle qui a ouvert en septembre 2018 à Marsac en Charente. Tous les matins, les enfants de 3 à 6 ans pratiquent des activités dans les bois. Les pédagogies utilisées en parallèle sont Montessori et Steiner. Mais hélas, nous ne sommes pas totalement avec la nature, puisque l'après-midi les enfants regagnent la salle de classe intérieure, pour des cours "classiques"... Difficile de s'y mettre totalement…

On peut aussi exposer le Chêne vert, association, école, exposant crèche et ateliers.

Quel aménagement extérieur ?

- Choisir un cadre offrant une variété de reliefs, riche en végétation, avec des sols irréguliers, pour pouvoir se balancer, grimper, se cacher

- Aller plutôt dans la nature devant sa porte, car on ira alors plus souvent, et les enfants ont besoin de répétition.

- Proposer peu d'activités, et favoriser le jeu libre : laisser du temps, de l'espace et de la liberté pour que les enfants puissent développer leurs capacités.

- Organiser des promenades quotidiennes au même endroit .

- Amener la nature au coeur de l'instruction.

Source : fondation Terra Symbiosis 

Les principes des Forest schools

Des principes ont été dictés par l'association internationale des forest schools

- Premièrement : c'est un processus pédagogique à long terme. Cela nécessite une régularité et des sorties en nature quotidiennes, ou au minimum plusieurs fois par semaine. Ce n'est pas une simple sortie mais un cycle planifié de travaux et d'observations dans la nature.

- Deuxièmement : les sorties ont lieu dans un environnement boisé ou naturel afin de renforcer la relation entre l'enfant et le monde naturel.

- Troisièmement : Il faut proposer et adapter une pédagogie active qui fait de l'élève un acteur de ses apprentissages. Les activités doivent permettre un développement de la personnalité, mais aussi mettre en place une communauté d'apprenants pour rendre plus efficaces les apprentissages.

- Quatrièmement : les activités visent à encourager le développement de la confiance, de l'estime de soi, de l'autonomie, de la curiosité, créativité, imagination

- Cinquièmement : s'orienter vers ce concept, c'est mieux connaître l'environnement, comprendre ses dangers et être capable de prendre des risques calculés. 

Et les bénéfices ?

Les écoles en plein air sont déjà connues et reconnues et exposent un magnifique succès, comme ces écoles Finlandaises (Finlande 7e au classement PISA). 

L'enfant, en ayant ce lien permanent avec la nature : 

- Apprend à respecter l'environnement

- Développe ses émotions

- Se connaît mieux

- Améliore son empathie envers autrui

- Ressent du bien-être et de la bienveillance

- Développe autonomie, attention et autodiscipline

Mais aussi…

- Confiance en soi

- Compétences cognitives

- Compétences sociales

- Communication

- Motivation

- Concentration

- Endurance physique

- Motricité

- Prise de conscience écologique

- Connaissance de l'environnement animal et végétal

La nature est un bienfait immense et nous sommes encore trop loin d'elles, déconnectés. En maintenant le lien avec celle-ci, on maintient surtout un apprentissage certain et de solides bagages.

Connaissiez-vous les Forest schools et écoles éco-citoyennes ? Pour ou contre ? 

Source : Les pédagogies alternatives, mieux les comprendre pour en retirer le meilleur 

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Fati 12/11/2020 14:27

Merci pour cet article qui m'a replongée dans un rêve que j'avais formulé il y a quelques mois.
Pratiquant l'ief, je voulais cette année transformer quelque peu nos moment d'apprentissage en forest school. Y inviter d'autres enfants en ief.

Mais la crise sanitaire a pas mal freiné ce projet... J'essaye tout de même de permettre à mes enfants de passer au moins 1h par jour au contact de la nature. Les bienfaits sont immenses.

Je garde mon rêve dans un coin de ma tête hihi

Apprends Moi Ummi 12/11/2020 19:57

Avec plaisir Fati ! C'est un magnifique rêve et je t'encourage à le mettre en vie ! Je suis tout à fait d'accord avec toi, les bienfaits de la nature sur l'être humain sont très nombreux.
Tiens-nous informées lorsque ton rêve sera réalité, c'est avec grand plaisir que nous nous joindrons à vous !