Comment aider les enfants dyspraxiques, dysphasiques, dyslexiques, autistes, TDAH, dyscalculiques ?

Certains foyers peinent plus que d'autres pour instruire leurs enfants, et j'en sais quelque chose.

Les enfants ne rentrent pas tous dans le même moule, et certains ont bien des différences : dyspraxie, dysphasie, dyslexie, trouble du spectre autistique, dyscalculie

Que sont toutes ces différences ? Comment aider nos enfants au quotidien et dans leur instruction ?

La dyspraxie

L'enfant a des difficultés à organiser de nouvelles actions, effectuer plusieurs tâches en même temps. Ses gestes sont maladroits, car il n'a pas une bonne perception visuelle de l'espace. On le constate durant l'instruction : il a une mauvaise écriture, des difficultés à utiliser une règle. Du côté ludique, les puzzles sont une réelle épreuve pour lui, dessiner aussi ou encore faire du vélo ou ses lacets.

En revanche, l'enfant dyspraxique est vif et curieux et est très bon à l'oral.

Comment l'aider ?

En ne lui laissant faire qu'une seule tâche à la fois. Il peut s'entraîner à des jeux manuels comme la pâte à modeler. Côté organisation, préparer à l'avance ce qu'il doit faire la journée semble être une très bonne chose.

Le dépistage se fait par un neuropsychologue / psychomotricien / ergothérapeute.

La dysphasie

L'enfant a du mal du côté du vocabulaire, à organiser des mots dans une phrase. Les thèmes touchés sont la lecture, la perception du temps, la perception auditive, le comportement (agitation) et le social (isolement).

En revanche, l'enfant dysphasique est bon à l'écrit, il a l'envie de communiquer, un bon sens de l'observation et une volonté d'apprendre.

Comment l'aider ? 

En lui proposant des indices visuels (comme des pictogrammes), lui parler lentement, faire des phrases simples, l'encourager. Pour les cours, on peut mettre les leçons en image (cartes mentales).

Le dépistage se fait par un orthophoniste / neuropsychologue / psychomotricien.

La dyslexie

L'enfant a un trouble persistant (plus ou moins sévère) de l'acquisition de la lecture. Il a des difficultés à mémoriser à court terme, et à effectuer deux tâches à la fois. La lecture lui est fatigante et difficile. 

En revanche, l'enfant dyslexique est curieux et motivé, créatif, et a une aisance à détecter les difficultés.

Comment l'aider ? 

Trouver la meilleure façon pour lui d'apprendre : cela peut être par l'auditif ou le visuel. Il faut qu'il prenne le temps de travailler. 

Le dépistage se fait par un orthophoniste.

Le trouble du spectre autistique

L'enfant a une difficulté à partager des émotions, à avoir des relations sociales. Difficulté d'ajuster son comportement, pas de contact avec autrui. Le langage est pauvre ou absent, il y a un manque de spontanéité, il a du mal à comprendre les expressions par exemple ou le second degré. Du côté de la gestuelle, les mouvements sont répétitifs. Il est hypersensible au bruit, à la lumière, au toucher, au goût

En revanche, l'enfant autiste peut avoir de grands intérêts autour de certains sujets tels que les trains, les dinosaures, les planètes

Comment l'aider ? 

Organiser un emploi du temps visuel avec des pictogrammes, répondre à chaque question de l'enfant.

Le dépistage se fait par un neuropsychologue / pédopsychiatre.

Le TDAH

L'enfant est facilement distrait, il se perd dans les détails, rêveur, n'écoute pas, perd les objets… Impatient, il remue sans arrêt, fait les choses "vite fait mal fait".

En revanche, l'enfant avec un TDAH n'a aucun retard d'apprentissage, et peut longuement se concentrer sur ce qui le passionne.

Comment l'aider ? 

L'isoler pour qu'il puisse se concentrer et ainsi (mieux) travailler. L'inviter à respecter les moments de calmes et les moments pour se défouler. Lui proposer une ou plusieurs activités sportives. Prendre le temps, respirer profondément, se détendre.

Le dépistage se fait par un neuropsychologue / pédopsychiatre.

La dyscalculie

L'enfant a une difficulté à mémoriser et à traiter des informations, difficulté à comprendre certaines formulations. Il peut avoir un trouble du langage. Il a une mauvaise organisation spatio temporelle qui vont le bloquer dans la numération et les opérations mathématiques. Ses habilités motrices sont mauvaises, il confond la droite et la gauche. Il ne peut planifier les tâches.

Comment l'aider ? 

Organiser le travail en mathématiques afin qu'il puisse comprendre ce qu'il fait, passer par des images mentales, dessins pour la géométrie par exemple. 

Le dépistage se fait par un orthophoniste / neuropsychologue

Peu importe la différence de l'enfant, une écoute et un dialogue bienveillants sont primordiaux ! 

Source : les troubles cognitifs racontés aux enfants, de Dounia Hania

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article