Témoignage école à la maison à 5 enfants [CE2, CE1]

L'école s'achève pour beaucoup, et n'a d'ailleurs pas repris pour d'autres. En cette fin d'année scolaire, une maman témoigne sur l'école à la maison à ses 5 enfants Allâhumma barik, avec deux niveaux différents !  Elle a reprit cette belle aventure depuis la continuité pédagogique au domicile liée au Covid19. 

Témoignage école à la maison

- Peux-tu te présenter ? 

Je suis une maman de 39 ans, j'ai 5 enfants. L'aîné est en CE2 (9 ans), la cadette en CE1 (7 ans et demi), mon 3ème a 3 ans et les deux derniers ont 2 ans.

- Tes enfants ont-ils déjà été scolarisés à la maison ?

Oui, mes enfants ont déjà été scolarisés à la maison. J'ai préféré m'occuper de la petite section pour les 2 premiers, et ils sont ensuite partis en école musulmane.
A la suite d'un déménagement, j'avais pris la décision de reprendre l'école à la maison après la naissance de mon 3ème, mais ça n'a pas pu se faire pour des raisons de santé, et l'arrivée des jumeaux...

- Comment as-tu pris cette nouvelle de continuité pédagogique au domicile ?
Ayant conscience de l'impact de l'école publique sur les enfants, j'étais plutôt soulagée.

- Comment tes enfants ont pris cette nouvelle ?
AlhamdouliLleh, ça ne les a pas perturbé. Un peu déçu de ne pas voir les camarades. Mais SoubhanaLlah, ils oublient vite! Lol Ravis de passer du temps avec leurs parents.

- Comment as-tu expliqué à tes enfants ce nouveau quotidien ?
Nous les avons informé de l'actualité avec des mots simples, sans rentrer dans les discours angoissants.
Ce nouveau cadre a attiré leur attention, et l'idée de travailler autrement leur a plût.

- Comment s'est déroulé ton premier jour d'école à la maison ?
On va dire que CE1 CE2, sont des niveaux faciles à suivre, donc ça a été.
Le travail demandé ne représente pas une journée d'école complète. Alors on a aménagé comme ça nous arrangeait.
Disons, que mon expérience passée avec l'ief, m'a permis, cette fois ci, de prendre la nouvelle sans pression.

- Quels sont pour toi les points positifs et les points négatifs de cette instruction à domicile ?

Le grand point positif à faire l'école à la maison selon moi, est le fait d'apporter un environnement qui se rapproche plus de ce que nous souhaitons. Moins d'influence, et de débordement d'émotions.
Toutes les prières sont effectués à l'heure AlhamdouliLleh. Les enfants sont plus en cohérence avec ce qu'on essaie de leur inculquer.
Avec ce rythme, on est également plus à l'écoute de l'enfant et des besoins de la famille.
C'est là qu'on constate que l'école c'est stressant pour tout le monde !
En ce qui concerne l'enseignement, la ''continuité scolaire'' comprend des contraintes,  car l'on répond à la demande de l'enseignant.
Le fait de ne pas avoir pris en main le programme dès le début est assez frustrant. Pour l'instant je suis plus dans la démarche de '' faire ce qui est attendu''...
Il y a quelques fondamentaux que j'ai décidé d'aborder à ma façon. Et en parallèle, nous avons toujours approfondi les thèmes abordés, avec différents supports. ( Je dis ''nous'' car mon mari est très présent). Le plus pour l'enfant, c'est qu'il avance selon son évolution. S'il a compris rapidement une leçon, on peut passer à la leçon d'après. Dans le cas où il a une difficulté, on approfondi tranquillement.
C'est plutôt logique, instruire 2 enfants est plus productif qu'enseigner à 28 enfants.
La difficulté, à mes yeux, a été, et est toujours, de trouver l'équilibre entre les temps d'enseignement, les temps avec les petits, et l'organisation de la vie quotidienne.
On teste plein de possibilités, jusqu'à trouver ce qui convient le mieux à toute la famille ( je cherche encore, mais ne désespère pas ! Lol).
Dans mon cas, on travaille le matin en autonomie, durant la sièste des petits ( l'après midi),  je suis disponible pour travailler avec eux.
En fin d'après-midi, c'est également du travail en autonomie partielle. Et le soir, après le couché des petits, on a également du temps.
En ce qui concerne la gestion du quotidien, je ne me mets pas de pression. J'avais déjà instauré une certaine organisation. Mais il est clair que mes exigences au niveau du ménage ne sont pas les mêmes qu'avant.
Après, j'ai 3 autres enfants dans la petite enfance...
Honnêtement, c'est fatiguant. Certains jours, ça va, d'autres, c'est la cata! Lol
Lorsque je me sens saturée, il y a toujours une porte de sortie. On peut freiner pendant un moment et mieux redémarrer plutard.
Perso, j'ai eu du mal à m'occuper de moi. C'est vrai qu'il n'y a pas beaucoup de temps, mais je sais au fond que ce n'est pas le vrai problème, et qu'il y a forcément des choses à modifier pour s'y retrouver.

-Comment vois-tu l'avenir ? Envisagerai tu de poursuivre cette aventure après la réouverture des écoles ?
Avant le confinement, j'envisageais déjà de reprendre l'école à la maison pour les 3 derniers, et pour le collège des plus grands ( dans 2 ans inch'Allah (.
Maintenant, j'essaie de me donner du courage pour poursuivre plus tôt avec les 2 premiers.
Il n'y a plus qu'à...

- Un conseil pour les mamans qui souhaitent sauter le pas ? 

Les conseils que je me donne à moi même, et qui peuvent être partagés, sont plusieurs.
Déjà, accepter sa situation, et ses différents rôles.
Oui c'est fatiguant, et oui ça demande un peu de fermeté avec soi même. Pour me motiver, je me dis que c'est comme tout acte d'adoration. Ça demande un effort au début, puis ensuite AlhamdouliLleh, le poids s'estompe, et ça devient naturel.
Plus on donnera du temps à l'organisation que l'on veut mettre en place, avec un travail en amont, plus le quotidien en sera soulagé.
Et ne nous oublions pas ! Faisons l'école également pour nous, en étudiant la science utile. Avant, je voyais l'éducation comme un cahier des charges à remplir. Mais en fait, il y a une grande partie de l'éducation qui se transmet de manière informelle, juste par ce que l'on renvoie. Nos enfants vont s'imprégner de nous, du bon et du mauvais, alors soyons vigilantes.
Faisons nous confiance. On fait confiance à des enseignants qu'on ne connait pas, et nous, qui connaissons nos enfants comme personne, avons peur de l'échec... AlhamdouliLleh, il y a des sites comme Ummacademy, qui peuvent nous accompagner.
Que Allah Nous récompense en nous accordant une descendance pieuse.

Amîn Ya Rabb ! Merci à notre soeur !

Vous souhaitez vous aussi témoigner ? N'hésitez pas à me contacter ! 
 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article