Ummacademy : dénonciation des accusations du site l'école à la maison

Ummacademy… Plagiat… l-ecole-a-la-maison.com

A lire jusqu’au bout !

Accusée de plagiat il y a un an par un couple (Rémy et Cécile) qui gèrent le site l-ecole-a-la-maison.com ainsi que les sites suivants, sans mentionner qu’ils sont les leurs. Dans le but de promouvoir leur entreprise indirectement (ont-ils besoin de cela ?), mais surtout pour dénigrer leurs concurrents comme ils l’ont fait avec Ummacademy en multipliant les articles d’accusation.

Ummacademy : droit de réponse à l’accusation de plagiat du site l-ecole-a-la-maison.com

Les divers sites de Remy et Cecile

Le but de ces personnes est de créer de multiples pages, pour faire la promotion de leur travail comme d’un tiers, en les valorisant, mais aussi de dénigrer mon entreprise comme ils ont pu le faire (et autres concurrents probablement) :

Je viens aujourd’hui répondre à leurs accusations publiques et révéler les méthodes employées par Cécile et Rémy pour salir l’image de leurs concurrents et vouloir avoir l’exclusivité sur internet concernant le sujet de l’école à la maison.

Cette réponse est construite selon le schéma suivant :

  • Réponse à l’accusation du plagiat
  • Les méthodes utilisées pour salir l’image de mes sites et atteindre ma personne

Réponse à l’accusation du plagiat

Le couple gère comme mentionné ci-dessus plusieurs sites, proposant la même trame. Ils n’affirment pas que ce sont leurs propres sites et se font ainsi passer pour des tiers (pour promouvoir indirectement leur travail, mais aussi pour dénigrer leurs concurrents). Sur ces derniers, ils ont rédigé des articles diffamatoires à mon rencontre (au total : 4). Leur seul but : salir mon image, attaquer ma religion et faire croire à celles qui veulent s’inscrire à ma formation que cette dernière est plagiée et ainsi les diriger vers LEUR formation. Cela a un nom : concurrence malhonnête.

Rémy et Cécile de l-ecole-a-la-maison.com prétendent que je les ai plagiés avec la formation Ummacademy en mettant en ligne un pdf contenant le soi-disant argumentaire sur ce qu’ils avancent. Que des montages (et ceci sera compris à la fin de l’article, en exposant leurs stratagèmes).

Pour accéder à la Ummacademy, Léonie qui vit à Langkawi en Malaisie l’achète, se fait passer pour une musulmane puis demande à se faire rembourser en prétextant que son époux souhaite impérativement qu’elle arrête. J’effectue le remboursement. Elle copie toute la formation puis la transmet à sa famille qui gère le site l-ecole-a-la-maison.net

Quelques exemples de ce qu’ils appellent plagiat :

Pour eux, le thème « le regard des gens quand on fait l’école à la maison » est leur propriété intellectuelle. Ou encore « les dangers évités avec l’instruction en famille » c’est aussi leur propriété intellectuelle. Comme d’autres termes tels que “juste distance” (que l’on retrouve aisément sur internet, dans le jargon de l’enfance. Formée assistante maternelle et Montessori, j’ai déjà vu ce terme ci). Et toutes leurs accusations vont dans ce sens. Les thèmes abordés par ces personnes sont des thèmes que l’on retrouve sur tout blog de l’école à la maison. Ayant accès à la formation de Rémy et Cécile, certains titres effectivement sont similaires mais le contenu est totalement différent. Sans prétention aucune, on passe d’une formation très brouillon sur l-ecole-a-la-maison, désordonnée, à une formation exposant modules et chapitres, suivant une trame bien définie (Ummacademy).

Toutes celles qui me suivent depuis 2013 savent que je traite de ce sujet depuis longtemps et que l’instruction en famille est un thème qui rassemble des idées communes, des questionnements et des réponses similaires. Ce n’est pas la propriété de ceux qui se prétendent 1e mondial (sic). D’ailleurs, leurs garanties sont-elles réellement labellisées ? J’ai un doute, et d’autres consoeurs également d’ailleurs…

Très bon blog d’ailleurs à suivre !

Ces gens pensent avoir l’opportunité sur internet et n’hésitent pas à rabaisser et user de fourberies pour ceux qui se mettraient sur leur chemin. J’en ai été victime, simplement, par nombreux articles de ces personnes, se faisant passer pour des gens lambda et ainsi accuser ma propre personne, en touchant mon honneur et surtout ma religion en visant la Ummacademy.

Méthodes utilisées pour salir l’image de mes sites et porter atteinte à ma personne

Témoignages inventés

Un des articles rédigé sur un de leur site :

Dans cet article, ils n’hésitent pas à utiliser le mensonge, la menace, les faux commentaires et l’intimidation pour faire croire à celles qui tombent sur leurs sites que tout cela est véridique.

Ils parlent d’une enquête ouverte contre moi en mentionnant des paroles inventées d’un soi-disant membre de la direction des fraudes. Dans ce faux témoignage d’un faux fonctionnaire avec sa fausse photo, ils utilisent des termes pour faire peur aux musulmanes qui veulent s’inscrire dans ma formation et ainsi les ramener vers la leur.

Cherchons plus loin, qui est ce Thierry Focart ? Inexistant sur google en tant que membre de la DGCCRF. Mais juste en cliquant sur l’image, la photo ainsi que le lien de téléchargement s’affiche. Jean Loup 2 témoin. Nous sommes loin du Thierry Focart…

 

Photos volées et utilisées pour de faux témoignages

Deuxième méthode fourbe de leur part, c’est d’utiliser des faux commentaires de soi-disant musulmanes ayant soit-disant suivi la Ummacademy, pour faire croire à la vérité.

Ci-dessous un exemple :

Commentaire au sein de l’article, donc non laissé par un tiers. Laissé sous un pseudonyme arabophone, avec une photo. Une simple recherche sur google images nous permet de trouver ceci :

Cette jeune femme se prénomme Ayesha Sana est une actrice et mannequin pakistanaise. Elle aurait donc suivi la formation d’après ce témoignage ?

Poursuivons…

Un commentaire public vient compléter cet article, mais étrangement le téléchargement de l’image vient de l’auteur de l’article :

Sur un autre de leur site, je suis accusée de voleuse et sioniste par une soit disant inscrite à ma formation :

D’après ce témoignage ce serait également une inscrite à ma formation, qui me juge de sionniste, et m’accuse de vol. Zoom sur l’image de la plaignante :

Mado est en réalité une jeune femme qui se nomme Sandrine Lesperat, nullement inscrite à ma formation et qui n’était point informée de cet acte malhonnête.

Intimidations, par l’usurpation d’identité

Dans un autre de leur article, sur un autre de leur site, une certaine Agnès Armanda témoigne également. Peut être pour intimider, en évoquant la loi, ainsi que les sanctions…

Regardons l’intitulé du téléchargement :

cette jeune femme n’est ni Agnès Armada, ni Lauriane, mais…

Kyane Sandrine. Étudiante camerounaise. Spécialisée en médecine, et non en droit comme pourrait laisser penser l’article…

Qui d’ailleurs est présente sur le site de l’école à la maison tiens, en commentant mais sous le nom de Laurianne…

Pour lire la suite de l'article, c'est par ICI !

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article