L'homéopathie : une médecine qui se veut différente

As-salãmu ‘alaykum wa rahmatu Llãhi mes perles !

L'homéopathie : une médecine qui se veut différente

L’homéopathie est la forme de médecine douce sans doute la plus répandue dans le monde. Ses bases furent posées par le médecin allemand Samuel Hahnemann (1755-1843). Même si on compte aujourd'hui plus de 3000 remèdes homéopathiques, l’efficacité de cette méthode globale et personnalisée de traitement est toujours discutée.

 

  1. PRINCIPE

L’homéopathie entend soigner l’individu dans son ensemble – c’est une médecine holistique – car elle considère la maladie comme la rupture d’un équilibre global. Le traitement, même s’il vise des symptômes semblables, est adapté à l’individualité de chacun et à son profil homéopathique.

  • La loi de similitude

« Le même guérit le même » signifie qu’une faible dose peut soulager les symptômes provoqués par une forte dose du même produit. Cette loi repose sur les observations initiales suivantes :

  • Une forte dose de quinquina reproduit les symptômes du paludisme qu’une faible dose soulage.
  • Une forte dose d’ipéca provoque des vomissements, qu’une faible dose arrête.
  • De même, une dose infime d’apis mellifica, préparée à partir d’une abeille, soulage les lésions, gonflements et rougeurs, provoquées par une piqure d’insecte.

 

  • La loi d’infinitésimalité

Elle découle de la précédente. Pour ne pas aggraver les symptômes mais les traiter, il faut donner des doses infinitésimales du produit. L’homéopathe cherche toujours la dose efficace la plus faible possible.

  • La loi d’unicité

Pour l’homéopathie, chaque patient est unique de par son vécu, son environnement. Le traitement est donc personnalisé et prend en compte tous les symptômes présentés même s’ils semblent avoir peu de rapport avec le motif de la consultation d’où la longue et l’importance du dialogue entre le médecin et le malade. Certains homéopathes contestent cette loi d’unicité, au moins en ce qui concerne les traitements.

  • Le mode d’action

L’homéopathe agit sur le terrain du sujet et les réactions de son corps : elle freine les réactions anormales, stimule les défenses naturelles et rétablit les équilibres défaillants.

  • Le principe contesté

Beaucoup de scientifiques contestent l’efficacité des hautes dilutions homéopathiques, assimilables selon eux à de l’eau distillée. Pourtant les homéopathes disent observer des effets positifs même s’ils ne peuvent pas toujours en expliquer concrètement le mécanisme.

 

  1. TRAITEMENTS
  • Leur nature

Les remèdes homéopathiques sont toujours des substances simples.

  • Les substances minérales : fluor, chlore, brome, iode, soufre, carbone, phosphore, arsenic, sodium, potassium, magnésium, calcium, baryum, argent, cuivre, fer, mercure, ainsi que les sels et acides qui en dérivent.
  • Les substances végétales : extraits de champignons, de renonculacées, d’ombellifères, de composées, macérés trois semaines dans l’alcool pour obtenir une teinture mère de base.
  • Les substances animales : extraits de mollusques, de reptiles, d’insectes ou de leurs venins, de sécrétions humaines, de microbes ou d’allergènes.

 

  • Leur dilution

Le principe des médicaments homéopathiques est la dilution, aussi haute que possible, tout en gardant l’efficacité du produit. La dilution centésimale est la plus courante. La première dilution, au 1/100, est appelée 1 CH. Si cette solution subit une deuxième dilution au 1/100, elle est appelée 2 CH, et ainsi de suite. Les dilutions basses ou moyennes vont de 4 à 9 CH, les très hautes dilutions de 12 à 30 CH. La dilution décimale est plus rarement utilisée, elle est notée DH ou XH.

  • Leur présentation

Trois présentations sont spécifiques de l’homéopathie

  • Les granules : ce sont de petits grains de saccharose ou de lactose imprégnés de la dilution prescrite et qui fondent sous la langue.
  • Les tubes doses : ils contiennent 200 petits globules pris en une seule fois sous la langue, une fois par semaine au maximum.
  • Les gouttes : la dilution est mélangée à de l’alcool. 5 à 10 gouttes par prise par principe. On utilise aussi, des complexes associant plusieurs principes actifs, des triturations sous forme de poudre et des formes plus classiques tels que les comprimés.

 

  • Leur prescription

Le médecin homéopathe prescrit le produit sous son nom latin, précise la dilution, la présentation et la dose. Le pharmacien délivre un produit fabriqué par un laboratoire ou concocté par lui-même.

 

  1. EN PRATIQUE

Pour profiter pleinement de l’efficacité de l’homéopathie, il conviendrait de respecter quelques règles :

  • Prendre les granules au moins 1 h avant ou après les repas
  • Éviter la menthe, le thé, café, camomille ou produits camphrés pendant le traitement
  • Les premiers jours, un renforcement des symptômes est possible. Ceci est normal. Si le problème perdure, consulter.
  • Un homéopathe est un médecin inscrit à l’Ordre. Attention aux charlatans.
  • Près d’1/3 des médicaments homéopathiques sont remboursés en France par la sécurité sociale, ce qui n’est pas le cas dans d’autres pays.

 

LES POINTS FORTS DE L’HOMÉOPATHIE

Elle serait très efficace pour les infections respiratoires à répétition, les allergies (rhynite, asthme, eczéma), les maladies digestives banales (hémorroïdes, constipation), les problèmes gynécologiques. L’homéopathie est souvent recommandée aux femmes enceintes et aux nourrissons, car elle est sans effets secondaires.

 

SES LIMITES

Les granules ne soignent pas tout. D’autres alternatives sont donc indispensables en cas d’urgence ou dans les maladies chroniques graves : diabète, maladies cardiaques… Il ne faut pas interrompre un traitement de la médecine classique pour le remplacer par un remède homéopathique et réciproquement sans avis médical. Mais ces deux médecines peuvent être compatibles et complémentaires.

 

COMMENT L’UTILISER ?

Le traitement se présente le plus souvent sous forme de granules, à laisser fondre sous la langue une heure avant ou après les repas. Il faut éviter de les toucher avec les doigts. Le nombre de granules est le même pour les enfants et les adultes, car les substances ne sont pas censées agir par leur masse mais par leur présence. En principe, les granules se prennent par 3 à 5, 1 à 3 fois par jour.

 

QUELLE DILUTION CHOISIR ?

C’est le médecin qui détermine. Les basses dilution (4 CH, 5 CH) conviendraient aux troubles locaux : coups, eczéma, toux, crampes, écoulements. Les moyennes (7 CH à 9 CH) aux symptômes généraux : fièvre, nervosité, insomnie, courbatures). Les hautes (à partir de 12 CH) s’utilisent pour les maladies psychiques ou chroniques et sont prescrites en traitement de fond.

 

LA CONSULTATION

Il n’existe pas en homéopathie de traitement standard comme en médecine classique ou à une infection correspond par exemple à un antibiotique. L’homéopathie se propose d’agir en stimulant les moyens de défenses de l’organisme par l’intermédiaire d’un traitement de fond qui prend en compte, non seulement la maladie, mais le malade dans sa globalité.

 

Cette forme de médecine, utilisée par beaucoup, fait relativement ses preuves, même s'il reste quelques doutes...

 

Et vous mes perles, êtes-vous convaincues par l’homéopathie ?

L’avez-vous déjà utilisée et si oui pour quels symptômes ?

Efficace ou non ?

 

{Et pour ne rien rater, abonnez-vous à la newsletter !}

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

oum rouqayya 17/01/2017 13:06

Oui c'est possible effectivement allahu a3lem. Ca va mieux oui al hamdouli Allah toujours sous antibio. Av plaisir baraka allahu fiki ma chère soeur.

Umm Khalissa 16/01/2017 21:26

As salam عalaykum wa rahmatullahi wa barakatuh j'espere que vous vous portez toutes bien bi idhni Llah. Si je peux me permettre il faut faire attention car il est indiqué dans l'article leurs substances peuvent etre animal en l'occurance le coccus cacti :
Nom français : Cochenille (femelle)
Noms communs : Dactylopius coccus Costa
Chimie industrielle : Carmine, CI 75470, Cochenille, E120 et 124, Natural red 4
Famille : Animal (Insectes hémiptères de la famille des Coccidés)
Et voici l'avis de sheikh Ali ferkous hafidhahu Allah concernant le E120
https://ferkous.com/home/?q=fr/fatwa-fr-1146
Hafidhakunna Allah.

Apprends Moi Ummi 18/01/2017 11:08

Wa‘alayki as-salãm wa rahmatu Llãhi wa barakãtuh ma douce Umm Khalissa !
Oui bien entendu après chacune doit vérifier ce qu'elle ingère ou donne à son enfant ))
jazaki Llahu khayran ma douce pour cette précision

Oummeyssa 14/01/2017 23:38

As selemou aleykoum
Ça faisait longtemps que je n'étais pas intervenue mais je me lance.
Ici on ne fonctionne presque qu'avec l'homéopathie
Poussé dentaire, fièvre, diarrhée, colère. El hamdoulilah ici ça marche bi idhnillah.
Baaraka allah oufiki Okhti pour ce bel article clair simple et précis

Apprends Moi Ummi 16/01/2017 12:44

Wa‘alayki as-salãm wa rahmatu Llãhi wa barakãtuh ma douce Umm Meyssa !
wa fiki baraka Llah
Al hamdu li Llah, jazaki Llahu khayran pour ton témoignage ))

oum rouqayya 14/01/2017 19:59

As salem aleykoum je viens tt juste de prendre comme médecin traitant un médecin généraliste homeopathe et pour le moment j'en suis très satisfaite. J'ai fais une infection urinaire elle m'a prescrit de l'homéopathie ca m'a bcp soulagée mais ap c'est passé en infection du rein malgré que j'avais moins mal en urinant. Résultat obligé de prendre antibiotiques malgré mes efforts pour les éviter... Après pour ma fille chamomilla marche plutôt bien. Même coctus cactis pour la toux. Sa toux très grasse est partie avec 2 granules 5 fois par jour jusqu'à amélioration en 2 3 jours al hamdouli Allah .

Apprends Moi Ummi 16/01/2017 12:46

Wa‘alayki as-salãm wa rahmatu Llãhi wa barakãtuh ma douce Umm Rouqayya
Effectivement il faut surveiller. Peut être que ton infection urinaire était déjà une pyelonéphrite et que l'homéopathie ne suffisait plus Allahu a'lam. J'espère que tu vas mieux bi idhni Llah. Jazaki Llahu khayran pour ton témoignage ma perle ))